Ah, l’odeur du caoutchouc sur le bitume…

Comment EXOGEN® a aidé ce fana de la moto à enfourcher de nouveau sa Harley Davidson

C.W. Smith
Morrisville, N.C.

Quand C.W. Smith s'est fracassé la jambe droite lors d'un accident de moto, en entrant en collision avec un pont de pierre, son médecin a été franc avec lui. « Il m'a dit que c'était comme si je m'étais fait attaquer par un requin qui aurait emporté un gros morceau de l'os ».

L'accident a laissé C.W. Smith incapable de se déplacer, avec une fracture qui refusait de cicatriser, en partie car il fumait, ce qui retardait le processus. Alors qu'il se préparait à subir sa troisième opération – impliquant une greffe avec une section d'os du bassin – une voisine lui a suggéré d'essayer EXOGEN.

Au départ, il n'était pas trop sûr, mais il ne voulait pas non plus passer par une troisième intervention chirurgicale, alors il s'est renseigné. Quand il a appris que le dispositif s'était avéré utile pour des fumeurs, il a appelé son médecin, et celui-ci lui a prescrit le dispositif qui devait l'aider à se remettre de sa blessure.

« J’étais sceptique au début, mais cette méthode m'a épargné une troisième opération. Ça marche, pour moi c'est prouvé. »

Les essais cliniques concernant EXOGEN ont démontré un taux de guérison de 86 % pour les pseudoarthroses.4 Les résultats peuvent varier d'un patient à l'autre en raison de divers facteurs.